AKAI ITO

illustration Antorse 1.jpg
Illustrations par Soukaina Draconia   IG @draconia.art 

Connaissez-vous la légende du fil rouge ?

 

Xià Lǎorén, un Dieu lunaire d'amour et d'union lierait les gens à leurs naissances. Artisan sous le clair de lune, il sculpte des effigies en terre des êtres à réunir, qu'il relie ensuite d'un fil de soie rouge. On raconte  parfois que le vieillard ne dispose que d’un local limité pour faire sécher les effigies en terre, devant en laisser plusieurs dehors, ce qui expliquerait la distance de certaines âmes qui ont pourtant à se retrouver.

Ce mythe est similaire au concept occidental d'âme sœur ou de flamme jumelle. La légende a émergé en Chine pendant la période Hokuso, puis s'est rapidement répandu au fil des années dans toute l'Asie. Cette légende ne se limite pas aux couples, elle peut aussi relier une personne et sa mère, son père, son frère, un ami ...


En Asie, les relations humaines sont prédestinées, si deux personnes sont censées être ensemble, elles seront reliées de ce fil rouge invisible. Peu importe l’heure, le lieu ou les circonstances, elles ont une histoire importante à vivre ensemble. Ce fil peut être emmêlé, crispé ou étiré, comme cela se produit souvent, mais ne peut jamais se briser. Pour les japonais, le fil rouge est symboliquement au petit doigt, étant relié au coeur à partir de l'artère ulnaire (ce qui explique pourquoi dans plusieurs cultures les promesses sont faites par les deux petits doigts des concernés).


Cette légende nous invite à percevoir notre itinéraire de rencontres comme une intrigue prédéterminée où les relations de couples, les relations intimes, et toutes les petites histoires entrecroisées ne sont ni des triomphes aléatoires ni des accidents, mais font partie d’une tapisserie à multiples facettes dont les fils nous ont été donnés lors de notre naissance mais que nous tricotons nous-mêmes.

illustration Antorse 3.jpg
Illustrations par Soukaina Draconia   IG @draconia.art